Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


The Place Beyond The Pines / Derek Cianfrance (2013)

Publié par Moup sur 11 Juin 2013, 07:41am

Catégories : #critique, #avis, #film, #ryan gosling, #the place beyond the pines, #derek cianfrance, #eva mendes, #bradley cooper, #mike patton

The Place Beyond The Pines / Derek Cianfrance (2013)

Un film, trois parties. Derek Cianfrance, Ryan Gosling, Mike Patton.Ouais et bien malgré tout ça, The Place Beyond The Pines n'est pas le film de l'année.


Paradoxalement, tout va trop vite pour un film qui dure beaucoup trop longtemps (2h20). On s'explique: Cianfrance a choisi de diviser son film en trois parties majeures, chacune avec un héros différent, ce qui, en soit, pourrait être intéressant. En effet, on a donc le point de vue de chaque partie de l'histoire. Cependant, la première partie, qui s'étend sur à peu près 30 minutes ou un peu plus, nous montre Luke, cascadeur à moto, devenir père, cambrioleur et... (on ne vous dit pas la suite, mais ça fait un peu beaucoup). Puis, la deuxième partie. Déjà on a du mal à y passer, pour cause: ce qu'on ne vous révèle pas mais qui en fout un coup à l'histoire. C'était osé. Quant à la direction de cette partie, oui... pourquoi pas... quoique. On ne voit pas où ça veut vraiment en venir, si ce n'est qu'on peut construire une vie sur un mensonge et que même si ça a des conséquences, ces dernières ne sont pas assez fortes pour nous donner envie de révéler la vérité et d'être un homme honnête.

Enfin, la troisième partie est tout aussi prévisible et improbable. Prévisible à cause de la rencontre des personnages au cœur de cette partie, improbable parce que comme par hasard, ils se rencontrent. C'est un grand coup de bol qui se déroule devant nos yeux mais à la suite de quoi, rien.
Là est le principal problème de ce projet, peut-être un peu trop ambitieux de Cianfrance, il se passe des choses, pas inintéressantes, mais rien n'est creusé. Encore une fois, on ne voit pas trop où le film veut nous mener. Et dans l'hypothèse où le réalisateur voulait juste faire un constat visuel d'une situation, dans un endroit et à un moment donné, et bien ça n'a pas fonctionné pour nous. On aurait voulu approfondir un peu la première partie, voir certaines rencontres plus développées, même si on pense un peu à Drive sur certains détails de l'histoire (pilote, criminel, homme qui boite et qui veut nous faire entrer dans le business... ceux qui auront vu le film comprendront). De même pour la troisième et dernière partie, elle aurait pu être plus intense que ça, plus révélatrice. Même les images de Cianfrance sont loin de la beauté brute de Blue Valentine, on ne retient que les couleurs de la première scène donnant une vraie atmosphère.


Bref, tout était là pour en faire un bon film mais rien n'y fait, on s'est ennuyé. Tu nous as déçus, Derek.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents