Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Savages / Silence Yourself (2013)

Publié par Moup sur 4 Octobre 2013, 10:33am

Catégories : #critique, #avis, #savages, #silence yourself, #pop noire, #matador records, #jehnny beth, #gemma thompson

Savages / Silence Yourself (2013)

Au delà des influences que l'on pourrait dégager à l'écoute, il convient peut-être juste de dire que Silence Yourself, premier opus de Savages, est un bon album. Et pas uniquement parce qu'il fait écho à des références cultes ou de qualités.

Un bon album parce que la voix de Jehnny Beth (John & Jehn) y est forte, explosive et ce, dès Shut Up, le sublime premier titre. Mais elle sait aussi se faire douce et classieuse, comme bouleversante sur le dernier morceau (Marshal Dear).

Ensuite parce que musicalement, ça vous claquera la gueule à chaque morceau. Un groupe de filles oui, mais avec des morceaux couillus (I'm Here). Et ça, définitivement, on adhère.

Une ligne de basse tonitruante (No Face) se dégage aisément ainsi qu'une rythmique soutenue, frénétique (City's Full, She Wiil). C'est percutant et ça sature jusqu'à l'explosion "I'm ready, I'm ready..." presque lascive (Hit Me). Et tout comme la voix de sa chanteuse, l'instru' sait se faire plus chaleureuse avec quelques riffs au son clair et une ambiance forte en mélancolie (Waiting For A sign). On est ambivalent chez Savages.

Et puis un dernier mot sur les paroles, ce n'est pas un girl's band qui prône l'amour idyllique ("... I wake up and I saw a face of a guy, I don't know who he was, he had no eyes, his presence made me feel ill at ease...") mais une meute de filles hargneuses qui savent taper du poing, "... I am here no more fear no more dark shadows...", et vous font hérisser le poil.

Alors oui si vous êtes nostalgiques du post-punk des 80's, d'un Joy Division cultissime ou autres Fugazi, foncez. Mais surtout parce que les sauvages en valent la peine, pour ce qu'elles ont elles-mêmes créé.

Label: Matador Records / Pop Noire, sorti le 6 mai 2013.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents