Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Microfilm / The Bay Of Future Passed (2009)

Publié par Moup sur 3 Avril 2013, 11:54am

Catégories : #critique, #avis, #album, #musique, #microfilm, #the bay of future passed

Microfilm / The Bay Of Future Passed (2009)

Y'a des albums comme ça qui foutent les poils du début à la fin, qui donneraient presque envie de verser une p'tite larme tellement c'est beau. The Bay Of Future Passed de Microfilm fait partie de ceux-là. Sorti en 2009, ce bijou est juste d'une beauté incomparable. Cet opus a été notre premier pas dans l'univers du groupe.


Blood Sample a été une expérience intrigante, presque inquiétante, celle qui nous a fait jeter une oreille plus approfondie. Ce morceau parle de meurtre sur un air, à la fois, mélancolique et hypnotique; "il n'y avait pas de corps".

Parfois, sur un seul et même morceau, le groupe parvient à nous faire ressentir une multitude d'émotion (Brute Force, State & Island ou Dernière Séquence).
Et puis, il y a ce morceau, The Bay Of Future Passed, entièrement lumineux, qui nous prouve que Microfilm divague aisément entre les atmosphères. Qui plus est, ici, pas un dialogue; c'est, uniquement, la musique qui est maître de nos émotions. C'est là qu'on reconnait un groupe de talent. Pas besoin de chant, aucune nécessité de passer un message à travers des textes pour exister. Microfilm fait partie de ces groupes qui n'ont que leur musique pour vivre et, elle est suffisamment forte et puissante pour faire tout le travail avec classe. Jamais le moindre ennui sur cet opus, les titres s'enchaînent et on a hâte de savoir quelle histoire se cache derrière le suivant.
Devant Nous, Rien... mais quel morceau. A l'instar de Claude sur leur dernier album en date, AF127, c'est poignant et grandiose. La question n'est pas de se sentir concerné par le dialogue de cet ouvrier, simplement de se laisser immerger par ce qui s'en dégage. Une sincérité bouleversante et une mise en musique éblouissante.

L'opus se clôt sur les notes, au piano, de Blood Sample X, toujours aussi inquiétant que son pendant, Blood Sample, mais néanmoins, doté d'une classe monstre.
Alors voilà, cette fois encore, Microfilm a tapé en plein dans le mille.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents