Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Live Report: Atoms For Peace, 06/07/2013 / Zénith (Paris)

Publié par Moup sur 8 Juillet 2013, 11:41am

Catégories : #live report, #revue de concert, #évènement, #concert, #atoms for peace, #amok, #thom yorke, #flea, #nigel godrich

Live Report: Atoms For Peace, 06/07/2013 / Zénith (Paris)

Voir Thom Yorke une fois par an c'est le rythme qu'on a pris depuis ce soir d'octobre 2012. C'était pour Radiohead. Cette fois c'est Atoms For Peace qu'on a devant les yeux.

Le groupe au grand complet (Flea, Nigel Godrich, Mauro Refosco, Joey Waronker...) est venu soutenir leur premier album studio, Amok. Pour nous, c'est sur scène que ce groupe prend tout son sens.

La soirée commence avec la première partie: Owiny Sigoma Band. Sorte de fusion mêlant l'électro pop' à la musique traditionnelle kényane. On est pas spécialement fan de ce genre de musique en général mais les amis de Damon Albarn, accompagnés des deux habitants du village d'Owiny Sigoma faisant aussi partie du groupe (Charles Owoko et Joseph Nyamungu), nous donne quand même envie de bouger nos baskets. C'est rythmé, hybride, ça fonctionne plutôt bien et la présence scénique du groupe (mention spéciale au mec derrière le synthé) est au rendez-vous.

Et puis arrive le moment pour Atoms For Peace de faire son entrée. On a attendu. Autant le dire, avec la chaleur écrasante dans la salle (même Thom Yorke finira torse-nu!), le groupe a mal choisi son jour pour se faire désirer... Mais bon, Flea arrive, gesticule dans tous les sens afin de préparer son corps au show qu'il va nous offrir. Une vraie machine de guerre!

Le premier bémol qui sera le seul ou presque, c'est la qualité du son. La grosse basse de Flea fait vrombir le Zénith, tout comme les infra-basses.. Bref, c'est un poil trop fort et parfois un peu brouillon. Pas inécoutable mais, il faut quand même le souligner.

Le concert commence avec le premier morceau d'Amok: Before Your Very Eyes, un de nos coups de cœur. On est émus de la beauté de la scène tout comme d'entendre la salle, quasi complète, chanter en chœur. Les titres s'enchaînent pour nous livrer un set composé des titres de l'album (Amok, Ingenue, Default, Atoms For Peace, Unless...)mais aussi de The Eraser, album solo de Thom Yorke. On s'y attendait mais c'est quand même une bonne surprise de pouvoir assister en live à The Clock, Black Swan, And It Rained All Night, Cymbal Rush... d'autant plus que tout le monde s'y donne à cœur joie! Flea, fidèle à lui-même, laisse son corps aller et venir, ondulant sans cesse pendant que Thom Yorke se livre à ses, désormais connues, danses frénétiques (parfois on a même l'impression que les gens ne sont venus que pour ça, autre bémol: certains membres du public! on y revient plus tard). L'ambiance se fait électronique, dansante... tout le monde est survoltés comme en transe. On a même la reprise Rabbit in your Headlights d'UNKLE et un ptit Radiohead en passant: Paperbag Writer.

Par ailleurs, chaque titre est complètement réadapté au format live nous réservant de bonne surprise et ce petit plus qui fait toute la différence: ne pas réentendre l'exacte version studio. Et après deux rappels le show prend fin. Certains le percevront comme court, nous on l'a trouvé honnête (durée: 1h30).

On ressort de là humides et ravis. Comblés par le groupe et sa prestation, l'humanité et le sourire de ces géants de la musique (et les p'tits mots en français de Thom Yorke).

(PS: le bémol du public: n'avez-vous pas envie de les vivre vos concerts plutôt que de les regarder à travers vos écrans de téléphones? C'est bien triste pour vous, et en plus, ça empêche certains de voir. Public tu peux lever le bras parce que tu es content, ou pour une ou deux photos par-ci par-là, mais tu peux t'abstenir de le lever pour filmer l'intégralité du concert que tu ne regarderas même pas vu la qualité du son sur ton portable... merci ;) )

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents