Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Le Tatouage & Autres Récits/Junichiro Tanizaki(1910)

Publié par Moup sur 26 Décembre 2012, 14:01pm

Catégories : #critique, #avis, #livre, #junichiro tanizaki, #le tatouage, #nouvelles, #japon, #littérature

Le Tatouage & Autres Récits/Junichiro Tanizaki(1910)

Junichiro Tanizaki est le seul écrivain/poète japonais à s'inscrire dans les rangs de la Pléiade. Confronté à la censure pour ses bizarreries et provocations littéraires, il reste néanmoins un des écrivains, japonais, majeurs du XXe siècle. Le Tatouage & Autres Récits, est un recueil de nouvelles. Il contient la nouvelle éponyme, Le Tatouage, la première qui rendra Tanizaki célèbre suite à la parution de celle-ci dans une revue de 1910.

Le Tatouage : Le thème principal est la fascination de la beauté féminine. C'est d'abord par un fétichisme du pied que le jeune tatoueur, Seikichi, réputé mais insensible au succès car insatisfait, repère celle qui se transformera en femme fatale grâce à ses soins. Ce qui sera, par la suite, symbolisé par le tatouage en forme d'araignée, symbole de la prostitution dans l'imagerie japonaise. Ici, la beauté amène, en quelque sorte, à la cruauté dans le sens où le tatouage est fait à la main, dans une immense douleur. Douleur qui provoque pourtant le ravissement de Seikichi. Pour lui, il ne fait que gratifier la jeune femme du plus bel atout qui soit, afin de la transformer en femme fatale et dominante. Il y met toute son âme pour lui ôter sa faiblesse ("pusillanimité"cit), c'est le chef d'oeuvre de sa vie qu'il réalise. La perversion est donc de mise, bien que le style de l'auteur soit plutôt classique. Tous les grands thèmes de Tanizaki se retrouve dans cette courte nouvelle. Un film adapté de la nouvelle est sorti en 1966.

Les Jeunes Garçons : Dans cette deuxième nouvelle du recueil, Tanizaki va mettre l'innocence, souvent associée aux jeunes enfants, à mal. Le narrateur, jeune garçon lui-même, est inviter à jouer dans la maison familiale de Shin-Ichi. Rapidement, les petits jeux des jeunes garçons vont se transformer en exercices sado-masochistes, frôlant la scatologie. Une lecture pas évidente du fait que les principaux acteurs de tout cela sont un groupe de jeunes garçons, n'ayant même pas atteint l'âge de l'adolescence. L'innoncence comme racine de la perversion. Effectivement, la perversion que la jeune soeur de Shin-Ichi subie, va faire d'elle une perverse elle-même. Ce qui nous rappelle le thème de la nouvelle précédente dans laquelle le personnage féminin après avoir subie la douleur infligée par son tatoueur, se transforme en femme fatale et dominatrice.

Le Secret : à venir.

Maison d'édition: Sillage.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents