Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Breaking Bad / Vince Gilligan (2008-2013)

Publié par Moup sur 30 Septembre 2013, 12:02pm

Catégories : #avis, #critique, #AMC, #breaking bad, #bryan cranston, #aaron paul, #dean norris, #vince villigan, #albuquerque

Breaking Bad / Vince Gilligan (2008-2013)

Il y a peu de séries qui ont mérité nos louanges du pilote à l'épisode final. Six Feet Under a été la première et Breaking Bad est la deuxième. Entre les deux, des années d'écart. Certes le sujet est différent mais rare sont ceux qui peuvent se vanter d'avoir crée une série aussi cohérente du début à la fin. Vince Villigan en fait partie. Passionnante, avec des personnages évolutifs, intrigants et attachants.


Cela fait six ans maintenant que l'on suit Walter et Jesse dans leurs aventures parfois cocasses, souvent dramatiques mais toujours pleines de suspens. Ils se sont rencontrés à l'école où Walter était prof de chimie. Mais ça c'était avant. Avant qu'il apprenne que le cancer le guettait et qu'il décide de s'associer à Jesse dans un business de méthamphétamine. Le but? laisser à sa famille de quoi vivre et régler ses frais médicaux.


Walter est chimiste, Jesse est dealer. L'association est presque idéale si ce n'est que l'un est un homme mourant qui ne connait rien à l'illégalité et que l'autre est un jeune homme, un peu looser, abusant des substances et surtout, paumé. Tout va donc s'enchaîner: se faire une place dans le milieu, ne pas se faire avoir tout en survivant au cancer pour l'un et en faisant ses preuves pour l'autre. Cela peut très bien se passer comme très mal. Leur relation est tout aussi intéressante. Au fil des saisons, ce n'est plus un cuisinier et son "assistant-vendeur" que l'on a devant les yeux. Des liens se tissent à la fois simples et complexes. Ils se protègent mais se mettent aussi en compétition.
Là repose aussi l'intérêt de la série, personne n'est gentil ou méchant. Tous peuvent basculer et susciter en nous compassion ou dégoût par leurs actes.


Breaking Bad c'est bien plus qu'une histoire de trafic de drogue ou de drama familial.C'est cinq saisons (dont la dernière en deux parties) d'une dizaine d'épisodes de 50 minutes, une bande-originale efficace, une photographie et une mise en scène travaillée au millimètre près (presque comme une préparation chimique!), un scénario béton et des acteurs se révélant toujours plus à chaque scène. Aucune latence ni incohérence à signaler, le côté contemplatif de certaines scènes est au contraire un atout majeur dans la réalisation.


Bref, ils nous ont tenu en haleine jusqu'au bout. Et c'était vachement bien.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents