Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Under The Skin / Jonathan Glazer (2014)

Publié par Moup sur 27 Juin 2014, 11:46am

Catégories : #avis, #film, #critique, #under the skin, #jonathan glazer, #scarlet johansson, #mica levi

Under The Skin / Jonathan Glazer (2014)

Under The Skin est l'adaptation du premier roman de Michel Faber, sorti en 2000, et fait partie de ces films étranges qui en disent néanmoins beaucoup.

Le personnage principal, Laura, est interprété par une Scarlet Johansson brune et qui a la fâcheuse habitude de se dévêtir assez rapidement. C'est l'histoire de cette femme, du moins de l'extraterrestre déguisé sous les traits de cette femme, chargée de détruire les hommes.

Le film est lent, silencieux et reprend le même parcours pendant un bon moment. Tourné à Glasgow, les couleurs de la ville participent à cet effet de froideur, tout comme l'apparence et l'attitude de Johannson. Néanmoins, des questions se soulèvent au fur et à mesure des enlèvements des auto-stoppeurs, avec le sujet de la relation homme/femme en tête mais aussi, le rapport prédateur/proie. Qu'est-ce qui pousse les hommes à monter sans peur avec une inconnue à part le fait qu'elle soit à tomber? Si le contraire se produisait, la peur surgirait sans doute avant l'envie dans l'esprit de la femme et, peut-être, que le principe ne fonctionnerait pas, que la femme n'accepterait pas de monter dans cette voiture...

Au delà de cela, la progression de cette démarche extraterrestre est assez intéressante. A un moment, un seul, Laura va s'éloigner de sa mission et tenter de comprendre l'humain. Et c'est à ce moment précis que nous, on parvient à lui donner un peu de compassion. La musique contribue beaucoup à l'ambiance changeante, tout comme les scènes dans lesquelles le personnage tente de découvrir l'humanité par tout ce qui la définit. Qu'est-ce qui motive ce choix? Le dernier auto-stoppeur? Sans doute...

Mais finalement, on retourne très vite à l'aspect animal, primitif de l'homme. Et l'extraterrestre n'aura que peu d'espoir de s'en sortir indemne.

Quant à la réalisation du film, la photographie, là aussi l'intérêt est suscité. Entre les scènes filmées à la première personne et les moments presque trop parfaitement définis lors des "meurtres" des hommes, notre oeil est assez stupéfait. Le fantastique se heurte à la réalité aisément.

En résumé, Under The Skin est un film étrange, plein de mystère, lent mais visuellement beau. Et c'est tout cela qui le rend digne d'intérêt.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents