Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Blast / Manu Larcenet (2009-2014)

Publié par SarahBuk sur 16 Mars 2014, 10:32am

Catégories : #avis, #critique, #BD, #blast, #manu larcenet, #dargaud

Blast / Manu Larcenet (2009-2014)

Blast. C'est fini et on a encore du mal à trouver nos mots. Non pas qu'on ai rien à en dire, non, au contraire. Blast est le genre d'histoire qui restera dans notre tête de lecteur assidu pour très longtemps.

Polza Mancini, homme obèse et en marge de la société, est en garde à vue pour l’agression d'une femme, Carole Oudinot. Les deux flics qui l'interrogent savent que pour le faire parler, ils devront prendre leur temps. Au fil des quatre tomes, Polza se dévoile : la mort de son père, son exil en forêt, ses rencontres (Jacky, Roland...), son séjour en hôpital psychiatrique, son rapport avec Carole et surtout, le blast. Résultat d'un mélange d'alcool et de drogues, le blast est un état second, suspendu, où Polza se trouve libéré de ses mémoires et de son corps.

Pendant cinq années, Polza a été un compagnon de route attachant, nous inspirant à la fois la compassion et la peur. Manu Larcenet a mis dans ce personnage toute la complexité de l'espèce humaine, avec ses contradictions, ses envies, sa noirceur. La lecture de Blast est éprouvante. Souvent, les silences se font lourds de sens, pour mieux appuyer la beauté d'un geste, d'une relation ou l'horreur d'un acte.

Graphiquement, quand on connait l'exigence de l'auteur envers lui-même et son art, on peut à peine s'imaginer les heures de travail qui ont précédées cette oeuvre. Durant près de 600 pages, il joue avec l'ombre et la lumière, des dessins d'enfants, des collages, nous donne à voir des pleines pages époustouflantes... Larcenet, de sa précision chirurgicale a créée un ouvrage hors-norme, magistral et indispensable.

Le plus dur, c'était d'offrir au lecteur une quadrilogie équilibrée. Défi réussi: Le quatrième volet, qui vient éclairer tout le mystère d'une histoire hors-paire, est à la hauteur du reste et clôture de façon remarquable l'aventure. Alors voilà, merci et bravo Monsieur Larcenet, car Blast, de son encre indélébile, vient de marquer pour toujours l'histoire de la bande dessinée.

Maison d'édition: Dargaud.

Blast / Manu Larcenet (2009-2014)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents