Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Live Report: Microfilm / Gâtechien / Piano Chat / Robot Orchestra, 25/01/2014 / La Sirène (La Rochelle)

Publié par Moup et SarahBuk sur 1 Février 2014, 12:27pm

Catégories : #évènement, #concert, #live, #la sirène, #robot orchestra, #microfilm, #gâtechien, #piano chat, #la rochelle

Samedi 25 janvier, La Sirène. La crème de la crème du coin, voilà ce qui nous attendait. Microfilm, pour un concert d'adieux, Gâtechien, pour une reformation éclaire après 2 ans de silence, Robot Orchestra, le duo puis trio burné et Piano Chat, que l'on découvrait. Mais la vérité, c'est que parfois, la crème peut parfois avoir un goût amer. On vous explique.


Arrivé aux alentours de 21h, les premiers samples de Microfilm retentissent presque aussitôt. Flying Guillotine nous rappelle que ce groupe est/était (on a encore un peu de mal à faire le deuil de cette aventure) un putain de groupe. L'adieu sera intense et l'émotion est là. La preuve en est, des frissons nous parcourent le corps à plusieurs reprises. Cinq mecs qui vivent leur musique à fond, toujours cet écran en arrière-plan qui diffuse les extraits de films adéquats et nous, les yeux ébahis . On se prend dans la gueule (et dans les oreilles) des vieux titres (Secret Camera....) et des plus récents mais surtout un Bay Of Future Passed sublime, un Claude parfait et un Margaret On The Rocks où on a juste envie de chialer le sourire collé aux lèvres. On sent que ce sont les dernières minutes: un des gratteux joue les prolongations en s'asseyant au bord de la scène tandis que le violoncelliste et le batteur nous font la surprise d’apparaître dans le public pour les dernières notes. Un pur climax qu'on n'est pas prêt d'oublier et dont on a encore la gorge serrée d'émotion en y repensant. Chapeau les mecs, c'était beau.


Gâtechien, première et dernière fois qu'on les a devant notre tronche pour un moment live. Encore plus que sur les versions studio, ça envoie du bois sévère. Morrissey, Faux départ, Affuté Comme Un Bilboquet... tout est là pour que les deux bonhommes puissent cracher partout (au sens propre et au figuré). On en attendait pas moins d'eux! Un set efficace et calibré avec en prime quelques blagues qui nous font marrer. Ils sont contents d'être là et c'est hyper communicatif, leur set file comme l'éclair et on reprend à peine notre souffle que c'est déjà fini. Et puis quand même, pour un groupe qui n'avait fait qu'une petite répet' juste avant le show, vous avez été très bons!


C'est là que ça commence à se gâter... C'est en effet au tour de Piano Chat et on commence à la trouver un peu écœurante, cette crème... Ce n'est pas tant la qualité du show qui nous déplaît mais plutôt l'univers qui nous donne vite envie de s'asseoir par terre. Passer après Gâtechien, tel est le risque... Pour notre défense, danser en rond avec des gens, pas notre truc.


Et puis arrivent les rois de la soirée, Robot Orchestra. Leur 3ème album, dont on fêtait la sortie, nous avait relativement déçus mais on avait toujours foi en leur capacité à assurer la performance en live. Pourtant pour la 1ère fois, et on les a pourtant vus un sacré nombre de fois, ils nous ont déçus. Ça commence dans le noir, l'éclairage étant aussi sombre que leur chemise... Car oui, ils sont tous vêtus de noir, ambiance dark au rendez-vous. On était là pour fêter la sortie d'un nouvel album, coolos "entre copains", on se retrouve devant trois mecs hyper sérieux et renfermés sur eux-même. (Un peu sinistre...) La setlist ne tournait qu'autour de leur nouvel album, à un titre prêt qui a fait l'objet d'un triptyque de pains guitaristiques. Ils se regardent souvent, ainsi que leur instrument; bref, nous on se sent de trop et clairement les festivités de la soirée retombent comme un soufflé. Et puis, sans être contre une bonne utilisation de la boîte à rythmes, pourquoi, nom d'un chien, s'en servir alors qu'on a un si bon batteur sous la main? Alors, fatigués les robots? Ou pas tout à fait prêts? On ne peut même dire qu'on a envie d'attendre le prochain show pour comparer, parce que de cette crème-là, on en veut plus...


Une soirée qui a commencé très très fort et qui s'est avéré devenir de plus en plus mitigée pour finir sur une touche de déception presque totale. On aurait aimé avoir tout dans l'autre sens, peut-être que l'amertume aurait été moins grande. Quoi qu'il en soit, on est fier d'avoir fait partie des chanceux qui auront vu Microfilm pour leur ultime concert et on préfère garder la première partie de la nuit comme excellent souvenir et oublier la seconde.

Merci à Florian Besnard pour les vidéos

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents