Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Warpaint / Warpaint (2014)

Publié par Moup sur 12 Janvier 2014, 14:59pm

Catégories : #critique, #album, #musique, #avis, #warpaint, #rough trade, #nigel godrich, #flood, #emily kokal

Warpaint / Warpaint (2014)

Après plusieurs années d'attente le combo de Californiennes est de retour avec un nouvel opus, sobrement intitulé Warpaint. Faire des titres sexy était l'un des désirs du groupe pour ce nouvel album.

Dès les premières minutes on se rend compte que le groupe a vraiment pris en grade, l'ensemble est soigné tout comme la production signée Flood aka Mark Ellis (PJ Harvey...) et Nigel Godrich (Radiohead, Atoms For Peace...). La deuxième guitare est un peu laissée de côté au profit des claviers et des beats flirtant parfois avec le hip-hop. Mais c'est grâce à cela que l'on a droit à l'audacieux et génial Disco / Very, rempli de percussions, de phrasés chantonnés par Jenny Lee Lindberg. Bien sûr ce qui fait Warpaint est toujours présent, ces voix à l'unisson, la réverb', la douceur mais aussi une certaine force.

C'est avec le single Love Is To Die que le retour est amorcé, et autant le dire, c'est un retour gagnant. Puis Biggy a fait son apparition, en confirmant que, le tant attendu, descendant de The Fool (2010), allait nous emmener vers de nouvelles contrées pleines de merveilles auditives.

Tout le début de l'album s'enchaîne avec aisance, on est bercé par les lignes de basses hypnotisantes de Jenny Lee Lindberg et la rythmique riche de Stella Mozgawa. Keep It Healthy et son intro sont de loin notre coup de coeur. Mais Hi nous réserve aussi ses moments de plénitude. Tout comme le très joli Teese et son final remplit d'émotion. Le côté "chorale" mêlant la voix fragile de Wayman à la voix forte de Kokal fait toujours son p'tit effet. Un morceau qui nous happe toujours un peu plus au fil des écoutes avec sa langueur. C'est LE titre que l'on aimerait entendre en fin de concert. Un titre à la Baby, fort par sa douceur. Feeling Alright et Drive nous guident tout en légèreté vers la fin de l'opus. Interrompu par le profond et mystique CC, génialissime.

Néanmoins, l'album n'est pas parfait. Deux titres nous chagrinent un peu, Go In et Son. Trop lents, peut-être mal placé dans la tracklist ou pas encore appréciés à leur juste valeur par notre oreille... Quoiqu'il en soit, ils nous ennuient.

Un petit mot sur "l'emballage" aussi, la superbe pochette signée Chris Cunnigham (Réalisateur de l'angoissant clip Come To Daddy d'Aphex Twin, entre autres, et mari de Jenny Lee qui signe aussi la vidéo de Love Is To Die) de laquelle on ne peut réellement dissocier aucun visage d'un autre. Warpaint est une entité. C'est tout(es) ou rien. C'est le premier album qu'elles enregistrent à quatre. On a aussi beaucoup apprécié la production intimiste dans laquelle on perçoit quelques moments de l'enregistrement.

Ce qui est certain c'est qu'avec ce second effort, Warpaint va consolider son public en en laissant une partie de côté; il est différent, encore plus rempli de richesses que le premier mais il faudra du temps à certains pour l'apprécier comme il se doit. Sur ce, nous on vous dit rendez-vous au Trabendo pour un moment, pour sûr, plein de magie!

Label: Rought Trade, sortie prévue le 20 janvier 2014.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents