Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Newport Beach / John Schwartz (2003 - 2007)

Publié par Moup sur 21 Novembre 2013, 15:08pm

Catégories : #critique, #avis, #série, #newport beach, #the oc, #josh schwartz, #adam brody, #mischa barton, #rachel bilson

Newport Beach / John Schwartz (2003 - 2007)

Ryan Atwood est une sorte de bad boy issu des quartiers pauvres de Chino lorsqu'il vient poser ses valises chez les Cohen, dans le comté d'Orange. C'est Sandy, le père, avocat de l'aide judiciaire, qui prendra Ryan sous son aile et le fera entrer dans sa famille après l'avoir défendu dans une affaire de vol de voiture qui aurait bien pu lui coûter la liberté.

Les quatre saisons de la série se déroulent donc dans un univers fermé où les familles aisées sont à tous les coins de rue. Les Cohen, les Cooper... tout ce joli petit monde fera partie du nouvel entourage de Ryan, qu'ils soient enthousiaste à cette idée... ou pas.

Newport Beach c'est donc l'histoire de Ryan, adopté par la famille Cohen dans laquelle il va trouver son meilleur ami, Seth, ado' maladroit et isolé qui nous fait beaucoup penser au personnage de Dan dans Gossip Girl. Physiquement et moralement. Ce n'est d'ailleurs sans doute pas un hasard car Josh Schwartz, le créateur de Newport Beach, est celui qui créera la série Gossip Girl quelques temps plus tard. On relève même les prémices de certains thèmes qui seront récurrents par la suite dans l'univers de l'Upper East Side (la reine du lycée, le garçon issu des bas quartiers qui doit se faire une place au milieu des riches, le looser... ).

Néanmoins, il faut bien l'admettre, même si on rigole bien aux blagues et aux maladresses de Seth, on tourne rapidement en rond. Ryan est trop bougon, Marissa est vraiment trop pathétique et Summer (interprété par Rachel Bilson que l'on retrouvera en clin d’œil dans Gossip Girl et en tant qu’héroïne principale de la nouvelle série de J.Schwartz: Hart Of Dixie) est tout bonnement trop pouf. C'est limite si on ne finit pas par poursuivre uniquement pour les aventures mettant en scène les parents Cohen et Cooper.

Enfin bon, on a tout de même terminé la série pour avoir droit à un final en mode flashforward, qui clôture plutôt bien l'aventure. On a même la larme à l’œil!

Pour résumer, on a aimé se marrer devant Newport Beach même si on s'est un peu ennuyé de temps à autre, trouvant les intrigues parfois trop pathétiques. On a été ravi d'entendre du Radiohead sur des épisodes entiers mais aussi de l'Interpol. Mais surtout c'est une bonne mise en bouche à ce que Josh Schwartz nous a offert plus tard à savoir Gossip Girl et Hart Of Dixie.

"...Californiaaaaaaaa, here we cooooooome..."

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents