Et ça critique!

La critique est un art qui se partage.Alors ici on parle musique, cinéma, BD, livres... De la nouveauté mais aussi les "oldies but goodies", les trucs méconnus ou oubliés mais surtout ce que l'on aime.


Live Report: Queens Of The Stone Age, 13/11/2013, Zénith (Paris)

Publié par Moup sur 14 Novembre 2013, 21:02pm

Catégories : #live report, #qotsa, #queens of the stone age, #josh homme, #évènement, #avis, #concert, #zénith, #paris

Live Report: Queens Of The Stone Age, 13/11/2013, Zénith (Paris)

C'est après plusieurs heures d'attentes que la soirée commence. Heureusement, la pluie, elle, n'était pas au rendez-vous!

C'est Band Of Skulls qui est en charge d'animer la première partie de soirée. Un set propre et efficace, ça fonctionne mais comme sur le CD, on s'ennuie un peu. C'est pas désagréable mais pas mémorable.

Et puis voilà, 21h arrive et Josh Homme aussi. BOUM! Une intro' parfaite. On avait vu Ginger Elvis à Rock En Seine en 2010 et on s'était toujours dit qu'on y retournerait. En salle. C'est chose faite. Et autant vous dire que l'Homme a ramené le désert au Zénith tellement la tension est montée d'un coup dans la salle.

You Think I Ain't Worth a Dollar, but I Feel Like a Millionaire marque la fin du compte à rebours. Notre cœur bat comme celui d'une midinette. Fini les ombres, les Queens font face, en pleine lumière. Homme a mis sa plus belle chemise à carreaux, il balance pas son mégot par terre mais l'audace y est. On a chaud, ça se bouscule, saute... C'est clair le public en veut et il en aura.

Les classiques s'enchaînent tellement que c'est comme si le public avait les bras en l'air tout le temps, sans répit: No One Knows, Avon, Little Sister (...) avec une mention spéciale à Burn The Witch (mystique) Misfit Love (qui nous a rendu dingue avec son intro' bourrée de testostérone), Mexicola et Sick, Sick, Sick ou encore Better Through Living Chemistry (dans une version magique, sublime); mais les nouveaux titres sont là aussi: My God Is The Sun (écrasant, Jon Theodore tu es un monstre et on aime ça), I Sat By The Ocean ainsi que les très classieux The Vampyre Of Time And Memory (avec un Josh Homme au piano, clope au bec) et ...Like Clockwork. Bref, une vingtaine de titres qui font trembler le sol et les corps avec pour fond de scène un écran géant, qui diffuse des animations de Boneface (qui a aussi réalisé l'artwork de l'album).

Seul bémol de la setlist (pour nous en tout cas), on a pas eu I Appear Missing.

L'autre bémol va à la qualité du son qui parfois s'est mis à "friser" comme les cordes d'une guitare, autant vous dire que c'était pas joli... Trop fort? Zénith pas top (on avait constaté ce souci à la venue d'Atoms For Peace: ici)?

Quoiqu'il en soit, on ressort transpirant, déboussolé par cette suractivité puissante (et par Josh Homme qui nous rend toute chose). C'était bien. Les Queens Of The Stone Age ont balancé un stoner fort en énergie et un set sans fausses notes. On est plein de courbatures (mouvement de foule tellement important qu'au bout du 2ème titre, on perd notre pote!), le corps fait mal mais quand on y repense, bah on est content.

L'intro de QOTSA

L'intro de QOTSA

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents